Le Tour de France fait étape pour la première fois dans la capitale suisse

La Suisse accueillera le Tour de France durant trois jours cet été. Pour la première fois en 103 ans, la Grande boucle fera une halte dans la capitale helvétique. Après une journée de repos à Berne, elle vivra une étape alpine spectaculaire et à 100% suisse avec une arrivée à Finhaut-Emosson (VS), à près de 2000 mètres d’altitude. Le Tour de France est considéré comme le troisième événement sportif du monde, derrière les Jeux olympiques et les Championnats du monde de football.

IMG_4839

Le Tour de France 2016 arrivera lundi 18 juillet en Suisse ; les coureurs atteindront en soirée la ville-étape de Berne. Ils auront franchi le Jura français, le Val de Travers, Neuchâtel, Anet (avec un sprint intermédiaire), Chiètres et Köniz jusqu’à l’arrivée devant le Stade de Suisse, à Berne. Mardi 19 juillet sera une journée de repos, avant la première étape dans les Alpes jusqu’à Finhaut-Emosson, en Valais, le lendemain.

Pour le président du comité d’organisation et maire de Berne, Alexander Tschäppät, « le Tour de France revêt une importance cruciale pour la ville et le canton, car il permet à Berne de se positionner à nouveau comme ville sportive et cycliste et qu’il a un effet publicitaire mondial pour la ville et le canton. »

Le directeur bernois de l’économie publique Andreas Rickenbacher se réjouit aussi du passage du Tour de France dans son canton : « C’est une occasion unique de présenter le canton de Berne comme destination touristique, pôle économique et cadre de vie. Les images de la course à travers nos paysages variés attireront tout particulièrement des touristes de marchés importants pour la Suisse tels que la Royaume-Uni, l’Allemagne ou le Benelux. »

Pour le conseiller d’Etat valaisan en charge de l’économie, de l’énergie et du territoire JeanMichel Cina, « le passage du Tour de France en Valais offrira à environ 3,5 milliards de téléspectateurs à travers le monde un magnifique spectacle, où les coureurs effectueront une impressionnante ascension alpine entre le Rhône et le barrage d’Emosson, face au Mont-Blanc ». Selon les statistiques du Tour de France, une telle étape permettra d’assurer des retombées économiques directes sur le territoire, estimées à environ 2,5 millions de francs. Elle offre la possibilité de positionner le Valais en tant que destination « vélo » et d’accélérer le développement de nouvelles offres et produits touristiques.

Première étape alpine 100% helvétique

Avant les grandes étapes de montagne de la troisième semaine, les coureurs franchiront les 206 km de la 16e étape à travers le Jura, dont 102 km en Suisse. Les sprinters devront s’afférer à partir de Mühleberg et Frauenkappelen, alors que le Palais fédéral sera déjà en point de mire. Une dernière montée très raide les conduira du quartier de la Matte, au bord de l’Aar, au Stade de Suisse. On s’attend à un sprint palpitant, et qui sait une victoire d’étape pour l’enfant du pays Fabian Cancellara ?

La caravane du Tour, un secteur VIP, le village pour les fans, le centre médias ainsi que divers studios des chaînes de télévision investiront durant trois jours le Stade de Suisse et les bâtiments de Bernexpo.

Après une journée de repos bien mérité à Berne, les 198 coureurs attendus auront droit à une étape de légende le 20 juillet. Dès le matin, les amateurs de la petite reine pourront s’imprégner de l’ambiance du Tour dans la zone de départ du Stade de Suisse et observer les préparatifs. Le départ fictif est fixé à 12h00 ; cette première partie neutralisée de la course passera par la vieille ville de Berne – patrimoine mondial de l’Unesco –, la Tour de l’Horloge (« Zytglogge ») et le Palais fédéral. Le départ réel sera donné peu avant Kehrsatz pour une étape de 184 km en direction du Valais via la vallée de la Gürbe, le Simmental et le Col des Mosses. A Martigny démarrent les 1100 m de montée jusqu’au col de la Forclaz, avant un final spectaculaire de Finhaut au barrage d’Emosson, à près de 2000 mètres d’altitude. Cette arrivée sera certainement la plus technique de l’édition 2016 du Tour de France avec deux cols hors catégorie dans les 32 derniers kilomètres. La 17e étape du Tour se déroulera donc entièrement sur territoire helvétique.

Le Tour en fête

La ville et le canton de Berne veulent profiter du passage de la troisième manifestation sportive du monde pour se positionner comme « région du vélo ». Une fête du vélo aura lieu dimanche 17 juillet, avec un programme varié pour toute la population. Les activités se dérouleront principalement sur la Place fédérale. Les cyclistes disposeront durant toute la journée d’un circuit à travers la vieille ville, fermé au trafic motorisé. Le programme détaillé de cette fête du vélo sera communiqué ultérieurement. Plusieurs animations sont prévues en Valais également. Il y aura par exemple la « Fête du Tour », le 4 juin entre le Châtelard et Emosson, et l’opération « Cadets Juniors », lors de l’étape du 20 juillet sur les 30 premiers et derniers kilomètres de l’itinéraire Berne-Finhaut-Emosson.

Un défi de taille – des informations dans les quartiers et pour les riverains

Accueillir un évènement comme le Tour de France est un défi de taille pour les organisateurs. Les routes doivent être préparées pour la course. Il faut par exemple recouvrir les rails du tram aux croisements avec le parcours, à Berne, ou mobiliser quelque 1800 personnes pour sécuriser le tracé. Une grande partie du personnel est mis à la disposition

par les polices cantonales. Ces dernières sont soutenues par les organisations cantonales de la protection civile, l’armée et des bénévoles. Le directeur bernois de la police et des affaires militaires, le président du gouvernement Hans-Jürg Käser, remercie d’ores et déjà la police, les sapeurs-pompiers, les services de sauvetage et l’Office des ponts et chaussées, sans oublier les nombreux volontaires. Ils sont les garants du bon déroulement et de la sécurité de cette course.

Des barrages et déviations seront malheureusement inévitables dans les régions traversées. Les régions de Berne, du Simmental, de Martigny, du Col de la Forclaz seront particulièrement touchées par d’importantes fermetures de routes, pouvant durer plusieurs heures. Les organisateurs feront leur possible pour réduire au maximum ces nuisances. Les heures de fermeture ainsi que les itinéraires d’accès seront communiqués sur les sites www.tdf-bern.ch et www.letourafinhaut-emosson.ch à compter de la mi-mai.