Mardi et mercredi dernier, Stéphane Boury, responsable des sites d’arrivée chez ASO (l’organisateur du Tour de France), nous a rendu visite en présence des responsables des polices cantonale et communales. Le défi était grand: trouver la place pour que le site d’arrivée puisse héberger toute l’infrastructure nécessaire pour les 200 cyclistes, les bus des équipes, les 2’500 représentants des médias et le reste de la caravane du Tour. Le résultat? C’est complexe, mais toute l’infrastructure pourra être montée sur place, la salle de presse également.seance

C’est un grand soulagement pour nous, les membres du comité d’organisation! Plus d’infos dans le Nouvelliste du jeudi 18 février 2016.