Situé au col de la Gueulaz, le barrage d’Emosson est l’ouvrage le plus important de l’aménagement de l’entreprise Emosson SA. Il obture la gorge creusée par la Barberine dans le verrou rocheux naturel barrant la plaine d’Emosson au sud-est. Dans ce lien internet, un film de la télévision suisse romande, présente cette construction réalisée en 1969

Le premier béton a été mis en place en septembre 1969, le dernier en août 1973. La retenue fut remplie la première fois le 10 septembre 1975. Le barrage avec 180m de hauteur, 560m de longueur et un réservoir de 327 ha est  la deuxième plus importante retenue d’eau de Suisse. L’aménagement est franco-suisse, en raison de la provenance des capitaux, des lieux de captation de l’eau ainsi que des différentes usines. Il a fallu procéder à une modification de frontière afin que l’ouvrage se trouve intégralement sur territoire suisse. En effet, la frontière aurait coupé le barrage en deux. Les communes concernées ont donc procédé à un échange de territoires, avalisé en 1963 par le Président de la République française Charles de Gaulle et les autorités suisses.  

Aujourd’hui, le barrage d’Emosson est accessible par une route ouverte au public en été en passant par le village de Finhaut. Le parc d’attraction VerticAlp Emosson vous emmène de Châtelard village à la frontière franco-suisse par le hameau de Giétroz jusqu’au couronnement du barrage d’Emosson. En moins d’une heure, et grâce à trois installations sur rails formant un parc touristique hors du commun, vous débarquerez à 1’965m d’altitude, face au panorama grandiose du mythique Mont-Blanc.

Sur place, vous pourrez emprunter l’un des nombreux sentiers balisés menant au barrage du Vieux-Emosson, aux traces des dinosaures ou simplement profiter du paysage et d’un site naturel remarquable.

UNE NOUVELLE CENTRALE DE POMPAGE-TURBINAGE
L’entreprise Nant de Drance SA construit actuellement une centrale de pompage-turbinage d’une puissance de 900 MW au site d’Emosson. C’est le chantier du siècle  avec près de 400 ouvriers, dix ans de chantier sous terre à grande altitude, 1.7 millions de m2 de roche excavée et 17 km de galeries creusées. C’est par ces galeries que la caravane du Tour sera évacuée en toute sécurité, pendant que la route d’Emosson sera entièrement libérée pour le public dès que le dernier coureur aura passé la ligne d’arrivée.